On vous explique tout dans ce petit jeu de questions-réponses !

PNG - 266.8 ko

1/ Qu’est-ce que le PAPI ?
Le PAPI est un Programme d’Actions de Prévention des Inondations lancé par les communes des Abymes, de Pointe-à-Pitre, de Morne-à-l’Eau, du Gosier, de Sainte-Anne et du Moule suite aux évènements de janvier 2011 et de mai 2012 où les bassins versants des Grands-Fonds ont été le théâtre de fortes inondations.

Ce programme, en partie financé par l’État a pour objectif de réduire de manière durable les impacts et les conséquences qu’ont les inondations sur les personnes, les biens et les activités économiques à l’échelle d’un territoire.

Cet outil de programmation permet ainsi à long terme d’engager l’ensemble des acteurs (Communes, Communauté d’Agglomération, Etat, Office de l’Eau, Météo France et Région de Guadeloupe) autour de la prévention et de la diminution du risque d’inondation. En se réunissant autour ce programme commun, il s’agi t également d’obtenir des financements et notamment des crédits du Fond de Prévention des Risques Naturels Majeurs (FPRNM).

2/ Qui est concerné ? Et pourquoi les bassins versants des Grands-Fonds ?
L’ensemble de la population des communes des Abymes, de Pointe-à-Pitre, de Morne-à-l’Eau, de Gosier, de Sainte-Anne et du Moule est concerné car ces territoires sont régulièrement impactés par des inondations qui peuvent parfois être dévastatrices. En cas d’inondation l’eau circule au-delà des limites communales et communautaires. L’échelle des bassins versants des Grands-Fonds constitue donc le périmètre de circulation des écoulements en cas d’inondation. C’est à cette échelle qu’il faut agir.

3/ A quoi ça sert ?
Le PAPI sert à agir de manière globale et concertée. Sur la base d’un diagnostic détaillé du territoire, l’ensemble des partenaires s’engage dans un objectif et un calendrier commun.
La vulnérabilité de ce territoire est extrêmes élevé. Ce sont près de 22 000 personnes qui sont potentiellement localisées dans une zone inondable, ce sont près 12 000 emplois qui sont concernés par ce risque et c’est près de 20% de notre réseau routier qui est directement impacté en cas d’inondation.
Le développement de la culture de ce risque constitue donc le pilier de notre politique de prévention du risque inondation, bien qu’il ne soit pas le seul.

Le PAPI (Programme d’Actions de Prévention des Inondations) des bassins versants des Grands-Fonds permet d’agir de manière globale sur la prévention du risque d’inondation sur la base de 7 axes :

  • Axe 1 : L’amélioration de la connaissance et de la conscience du risque
  • Axe 2 : La surveillance, la prévision des crues et des inondations
  • Axe 3 : L’alerte et la gestion de crise (PCS)
  • Axe 4 : La prise en compte du risque inondation dans l’urbanisme
  • Axe 5 : La réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens
  • Axe 6 : Le ralentissement des écoulements
  • Axe 7 : La gestion des ouvrages de protection hydrauliques

4/ A quoi a servi le PAPI ?
Depuis 2016, la mise en œuvre du PAPI des bassins versants des Grands-Fonds s’est traduite par le déploiement d’une vingtaine d’actions pour un cout global d’environ 2,1 M€.
Citons par exemple :
- L’établissement d’un Schéma de Prévention des Risques d’Inondation à l’échelle des 6 communes partenaires, qui constitue désormais le socle décisionnel des grandes orientations politiques de prévention du risque inondation du territoire.
- Le développement de la conscience du risque par la sensibilisation de nos élèves de CM1. Un jeu de piste a été proposé à plus de 700 élèves.
- L’actualisation des volets inondations des Plans Communaux de Sauvegarde (PCS) des 6 Communes partenaires, pour une gestion de crise adaptée.
- L’entretien des ravines et des canaux du territoire notamment par la Région Guadeloupe
Enfin, citons la présente action de sensibilisation des habitants aux bons comportements en cas d’inondations.

5/ A quoi va servir le PAPI dans l’avenir ?
Nous sommes désormais dans une phase de préparation de notre 2ème dossier de candidature au label PAPI qui aura notamment pour objectif de pérenniser l’ensemble des actions déjà engagées sur le territoire depuis 2016 et particulièrement le développement de la culture de ce risque.
Lorsque ce dossier sera finalisé et validé par l’ensemble des partenaires, nous ne manquerons pas d’organiser une 2ème conférence de presse pour vous le présenter

6/ Quel est le rôle de la Ville de Sainte-Anne dans ce PAPI ?
Dans le cadre du PAPI, chacune des communes membres a pris en charge un des volets du programme.
S’agissant de la Ville de Sainte-Anne l’objectif était de piloter pour l’ensemble des partenaires l’action de communication et de sensibilisation sur les bons gestes à adopter en cas d’inondation, de fortes pluies et orages.
C’est dans ce cadre qu’une campagne de sensibilisation à destination du grand public a été élaborée afin de développer une véritable culture du risque. Tout au long de cette campagne, les habitants des communes des Grands-Fonds pourront découvrir et s’approprier les bons gestes à adopter en cas d’inondation, de fortes pluies et orages.
Depuis une semaine, le plan de communication partenariale est déployé sur l’ensemble du périmètre avec l’aide de tous les partenaires et des médias

7/ Quels sont les bons comportements à adopter ?
En cas de pluies intenses, l’eau peut envahir les rues en seulement quelques minutes. Pour ne pas se faire surprendre, il est important de connaître les bons comportements à adopter en cas d’inondation. Ce n’est pas comme les cyclones, nous n’avons pas le temps d’aller faire des provisions, de quitter notre lieux de travail ou d’aller chercher nos enfants à l’école.

Alors, il est important de connaitre et d’adopter ces bons comportements :
- limitez vos déplacements et mettez-vous à l’abri car l’eau redescend vite.
- ne jamais traverser les routes inondées même quand on pense les connaitre et même quand on dispose d’un véhicule tout terrain : Lorsque vous prenez votre véhicule et que vous essayez de traverser une voie inondée, vous mettez votre vie en danger, vous mettez la vie de vos passagers en danger et vous mettez la vie des secouristes en danger.
- vérifiez que vos proches sont informés du danger
- n’allez pas chercher les enfants à l’école si les routes sont trop dangereuses pour rentrer à la maison. A l’école ils sont en sécurité avec le personnel éducatif préparer à cet effet !
- fermez les arrivées d’eau, d’électricité et de gaz
- éloignez vous des voies immergées et des zones exposées aux glissements de terrains
- montez dans les étages si vous en avez la possibilité
- suivez l’évolution de la situation (radio, TV, site de Météo France...)

Pour aller plus loin...
- Visiter le site du PAPI des Grands-Fonds
- Tout savoir sur le lancement de la première campagne de sensibilisation
- Retour sur le dernier comité de pilotage avant le lancement de la campagne de sensibilisation

"Projet PAPI Grands-Fonds cofinancé par l’Union Européenne. Plus d’informations sur www.papidesgrandsfonds.fr"


Haut de page

M'inscrire à la newsletter